Afin qu’une interaction constructive puisse s’instaurer au sein de la communauté scientifique, et entre celle-ci et la société au sens large, il est fondamental que l’on puisse avoir confiance dans l’entreprise scientifique et dans la conduite de la recherche scientifique.

À l’heure actuelle, et peut-être plus que jamais, les chercheurs doivent pouvoir prendre des décisions reposant sur une bonne compréhension des bases juridiques, éthiques et scientifiques du domaine concerné et de ses incidences potentielles sur les sciences et la société.

ALLEA préconise dans cette déclaration que les sociétés doivent prévoir ou créer des ressources (en temps, en ressources humaines, en banques de connaissances, etc.) de manière à garantir que la recherche scientifique dans son ensemble soit conduite par des personnes qui maîtrisent suffisamment les questions d’éthique.

L’éducation à l’éthique des sciences doit couvrir à la fois l’éthique interne et l’éthique externe, c’est-à-dire, les règles de bonne pratique de la recherche et les aspects éthiques des relations entre science et société.

Afin de garantir que tous les enseignants des sciences et chercheurs soient en possession de règles solides lorsqu’il s’agit de mettre en pratique les principes et engagements de leurs domaines de pratique professionnelle, les universités et instituts de recherche doivent offrir une formation à l’éthique constamment actualisée dans tous les domaines de la recherche scientifique.